Association des Diables Bleus Sumène-Artense


Les dernières infos :

Journée détente vendredi 4 août 2017



L'association

L’amicale des Diables Bleus Sumène Artense fut créée le 10 juin 1978 par Raymond Veschambre et Marius Chanoni dans un but d’entraide et de camaraderie entre les anciens chasseurs qu’ils soient à pied, alpins ou mécanisés et fait revivre l’esprit des chasseurs et les valeurs auxquelles ils sont attachés. Faire perdurer ces valeurs et maintenir un devoir de souvenirs restent la motivation des membres de l’association.

L’Amicale des Diables Bleus est l’ambassadrice de l’Artense dans les manifestations célébrant les traditions chasseurs dans toute la France. Ces dernières années, de nombreux voyages ont conduit  les anciens chasseurs de l’Artense sur les lieux de mémoire, notamment un retour aux sources au Château de Vincennes où furent créés les chasseurs par le Duc d’Orléans.



Le bureau, les membres

(à renseigner)



Archives

AMICALE DES DIABLES BLEUS

SUMENE-ARTENSE

 

 

Journée SIDI-BRAHIM DE SUMENE ARTENSE

Le dimanche 16 octobre 2016 à Condat

 

L’Amicale des Diables Bleus de Sumène Artense commémorera le 171ème anniversaire des Combats de SIDI BRAHIM le dimanche 16 octobre 2016 à Condat.

La cérémonie débutera à 10h30 avec l’office religieux, en église de Condat suivie de la cérémonie au Monument aux morts en présence des autorités civiles et militaires. Un verre de l’amitié offert par la municipalité de Condat sera servi à la salle des Fêtes de Condat, avec remise des décorations. Un repas chasseur sera servi au restaurant Le Lac des Moines à Condat. Toute cette cérémonie sera animée par la fanfare de Haute Lozère.

L’Amicale des Diables Bleus de Sumène Artense regroupe tous ceux qui ont combattu pour la France, dans la tenue bleue et dont certains combattent encore aujourd’hui sur les différents théâtres d’opérations extérieures, et tous ceux qui ont simplement servi sous la tenue bleue durant leur service national dans une unité de Chasseurs.

 

Pour tout renseignement complémentaire contacter le 04.71.40.64.18.

 

 

Au milieu du XIX° siècle, l’armée doit faire face à l’évolution des méthodes de guerre et des techniques. 

Le Roi de France, Louis Philippe 1er, charge son fils, le duc d’Orléans Ferdinand Philippe de créer une troupe d’élite bien spécifique, une unité équipée d’un matériel allégé et plus fonctionnel que l’infanterie classique, habillée d’une tenue sobre et simple ainsi adaptée pour des missions furtives et rapides. 

Cette troupe d’élite voit le jour en 1837 sous le nom de « Compagnie des chasseurs d’essai ». Cette compagnie connaît un succès immédiat, renforcée elle devient bataillon provisoire de chasseurs à pieds en 1838. 

Il est envoyé en Algérie dans le cadre des guerres coloniales et s’y illustre à plusieurs reprises. 

Le 20 septembre 1840, dix bataillons voient le jour dont le 8° BCP, le bataillon de SIDI BRAHIM. 

Suite à une nouvelle menace née à la frontière des Alpes, d’autant que les Italiens sont les premiers à doter leur armée des troupes spécialement formées au combat en montagne, la France se doit de créer des troupes spécialisées au combat en montagne. Aussi en 1888, une loi porte création des troupes de montagne qui deviennent des bataillons de chasseurs alpins (BCA). 

C’est en 1914 après l’entrée en guerre, le 28° et le 30° BCA gagnèrent l’appellation de « SCHWARZE TEUFEL » (diables noirs) transformés par les chasseurs en Diables bleus en raison de la couleur de leur tenue. 

Aujourd’hui les anciens chasseurs perpétuent leur tradition dans 112 amicales réparties sur tout le territoire. 

Depuis leur création, les chasseurs possèdent une vaste culture qui leur est propre. Elle passe par les tenues, mais aussi les chants, les expressions. 

Les chasseurs possèdent donc des symboles identitaires forts qui passent aussi par l’idée qu’ils se font du commandement. Le Maréchal Lyautey disait de « l’esprit chasseur », «  c’est d’abord l’esprit d’équipe, de mon équipe ». C’est la rapidité dans l’exécution des gens qui pigent et qui galopent. C’et l’allant, c’est l’allure, c’est le chic. C’est pour les chefs le sens social dans le commandement, la discipline qui vient du cœur. C’est le dévouement absolu qui sait aller lorsqu’il faut jusqu’au sacrifice total » 

L’amicale de Sumène-Artense perpétue ses traditions chasseur. Les cérémonies de la SIDI-BRAHIM célébrée avec faste début octobre marquent leur solide attachement à leurs traditions. 

Les dernières années plusieurs voyages ont conduit les anciens chasseurs de l’Amicale sur des lieux de mémoire : le château de Vincennes leur berceau ? Le village de Lacalm en Auvergne où vécut le clairon Rolland, Castelfranc dans le Lot où vécut le Sergent Laveyssière sans oublier l’honneur d’avoir ravivé la flamme sous l’Arc de Triomphe. 

Tant qu’il y aura des «chasseurs » moteurs, l’Amicale continuera à transmettre aux jeunes générations les traditions des chasseurs. 

 



Comptes-rendus

 JOURNEE SIDI-BRAHIM 2009


 Pour la commémoration du 164ème anniversaire des combats qui eurent lieu au Marabout de Sidi-Brahim.

 Notre traditionnelle journée chasseur a eu lieu à Saignes le 11 octobre 2009, en présence :

 - Du Capitaine du groupement de gendarmerie de Mauriac
 - Du Commandant de Peloton de haute montagne de Murat
- Du Président Régional Robert Vidal
- Du Président Régional Languedoc Roussillon Mr Teissier
- Du Maire de Saignes Mr Goutille Hervé
 - Du Premier adjoint au Maire de Lanobre
- Des membres anciens d’Algérie de Saignes et Lanobre
- Des représentants des amicales Riom Clermont-Fd, la Bourboule, St Sauves, Murat, Mende

 La cérémonie religieuse a été célébrée par l’abbé Salesse « Ancien aumônier militaire », suivie du dépôt de gerbe au monument aux morts, avec la participation de la fanfare de haute Lozère qui a exécuté différentes sonneries.

 Vin d’honneur offert par la municipalité se Saignes
 Remise de diplômes à : Solange Lemmet et Madeleine Rathgeber, épouses de chasseurs pour les services rendus à l’amicale.

 Un repas servi par Jean-Luc Durif réunissait les chasseures et leurs amies à la salle des fêtes de Saignes.
 La fanfare de Haute Lozère a animé ce repas.
 Une tombola a clôturé la journée.
 Ainsi se termina cette journée bien remplie dans la joie des retrouvailles.

 Le secrétaire adjoint,
 René Moins


 UNE DELEGATION DE L’AMICALE ETAIT PRESENTE AUX CEREMONIES DE SIDI-BRAHIM A LYON


 Conduite par le Président Claude DALMAS, ce voyage a été l’occasion de visiter le capitale de la soie.
 Trois jours inoubliables où les Cantaliens de la Haute Auvergne ont été fascinés par ses monuments et ses lumières. Une ville en perpétuelle transformation qui a su conserver ses traditions.
 La visite de cœur de Lyon avec le Président Jacques LABEYE omniprésent durant ces trois jours.
 La découverte du musée de l’Armée de l’époque romaine à nos jours en passant par la révolte des Canuts, de la guerre 14/18 et de la Résistance. Le musée Gadagne avec l’histoire des marionnettes très appréciée par les chasseurs cantaliens. Toutes ces visites se sont terminées dans un bouchon lyonnais, l’occasion de resserrer les liens d’amitié entre chasseurs.
 Le dimanche, Sidi-Brahim à la basilique de Fourvière, ce moment fut l’apothéose de ces trois journées.
 Messe solennelle en présence de la Princesse Hélène de France et animation par la fanfare du 27ème BCA. Cette cérémonie où le fanion de Sumène Artense porté par notre ami François Buche et le fanion de l’Amicale de la Bourboule porté par son président Bernard Avez, restera longtemps dans le cœur des auvergnats.
 Peut-être un présage : les chasseurs anticipe le rapprochement Rhône Alpes/Auvergne ?
 Sur le parvis de la basilique, lecture du combat de Sidi-Brahim où fanfare et carillon de la basilique faisaient vibrer les coeurs.
 Un repas à Saint-Priest réunissait les chasseurs autour de leur fanfare qui  alternait  musique et spectacle.
 Les chasseurs de Sumène Artense ont apprécié ce séjour à Lyon, la disponibilité, la délicatesse et la gentillesse de l’Amicale Lyonnaise. Un grand merci à Jacques Labeye, à tous les accompagnateurs qui ont été les garants d’une grande solidarité chasseur.

 Le secrétaire,
 Henry GINON.